Quels sont les facteurs à considérer avant de choisir un isolant thermique ?

La déperdition thermique engendrée par la défaillance des murs ou de la toiture est, la plupart du temps, source de perte d’argent et d’inconfort dans la maison. Cela nécessite obligatoirement de régler le problème en installant de nouveaux isolants thermiques, car c’est une étape à ne pas ignorer. Mais avant de vous lancer dans cette rénovation, citons un à un les critères à considérer afin que l’isolant thermique choisi soit efficace et répond à vos besoins.

La performance thermique du matériau isolant

La résistance R est l’indicateur à utiliser pour calculer la performance d’un matériau isolant. Il faut savoir que plus le coefficient est élevé, plus le matériau est performant. Un matériau isolant est considéré comme étant performant lorsque la consommation en énergie est réduite.

Sujet a lire : À quoi servent les produits et matériel médicaux pour les personnes âgées et handicapées ?

Pour plus de précision, vous devez savoir que la résistance thermique est définie par le biais de la conductivité thermique Lambda, qui est la capacité de l’isolant à conduire la chaleur, et l’épaisseur de l’isolant.

Il convient aussi de souligner que plus la conductivité thermique est faible, plus le matériau est performant. Plus l’isolant est épais, plus il offre une résistance thermique élevée.

A lire en complément : Pourquoi faire appel à un peintre en bâtiment ?

Pour avoir un aperçu, découvrez via ce lien les isolants thermiques disponibles sur le marché.

La performance phonique de l’isolant

Tous les isolants n’ont pas la même performance phonique. Selon le principe, le bruit se propage à une vitesse de 300 m/s. Si l’isolant thermique de votre choix est performant, autrement dit, il ne laisse pas entrer l’air, cela va de soi que le bruit ne pourra pas non plus passer. Ce qui en revient à la conclusion que pour avoir une bonne performance acoustique, il faudrait que l’isolant soit étanche à l’air.

Il est conseillé dans ce cas de choisir des isolants thermiques qui ont une étanchéité à l’air comme les réflecteurs alvéolaires. Ils sont souples et absorbants.

Le confort assuré par l’isolant thermique

Si la majorité des isolants sont performants et adaptés pour la saison hivernale, il faut savoir qu’ils n’ont pas également la même efficacité en été. Vu la fréquence des cas de canicule, lorsque vous allez choisir un matériau isolant, le confort thermique devient d’emblée un critère essentiel à ne pas manquer.

Pour ne pas vous tromper dans le choix du matériau isolant qui vous offrira le confort attendu, il convient de mentionner qu’il doit avoir une faible conductivité en plus d’une forte inertie thermique. Il a l’avantage :

  • D’avoir une meilleure résistance aux différentes variations de la température ;
  • D’empêcher l’infiltration de la chaleur humide de l’été ;
  • De limiter l’intrusion du pic de la chaleur dans la maison ;
  • De restituer la chaleur emmagasinée aux moments les plus frais, soit pendant la nuit.

La qualité de l’isolant thermique

Ce dernier point dépend de la capacité de résistance de l’isolant face à divers facteurs, tels qu’une forte chaleur et une forte humidité. Les qualités d’un isolant se résument par la faible conductivité, le temps de déphasage et la résistance aux moisissures et aux rongeurs et le caractère ignifuge de l’isolant. Tous ces points constituent la qualité de l’isolant thermique.

Après tous ces critères susmentionnés, le prix est aussi important. Suivant le budget que vous avez attribué aux travaux de rénovation thermique, vous pouvez choisir l’isolant qui répond à vos besoins et à vos attentes.

Toutefois, si vous avez besoin d’aide, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour ne pas se tromper ni dans le choix du matériau ni sur les installations.